Le pouvoir aux citoyens et non aux pétroliers

Aux membres de l'Assemblée Nationale du Nigeria:

En tant que citoyens du monde, nous vous appelons à infliger à Shell l'amende de 5 milliards de dollars prévue pour indemniser les personnes affectées par la marée noire de Bonga en 2011. Nous vous demandons de faire cesser l'impunité des pétroliers en approuvant le projet d'amendement NOSDRA qui rend les pollueurs responsables et prévoit des sanctions adaptées, ainsi qu'en soutenant la loi qui permettra la réforme du secteur pétrolier au Nigeria en instaurant plus de transparence et des dispositions fortes sur la responsabilité des entreprises et l'environnement.
 
Déjà membre d’Avaaz?
Indiquez votre adresse e-mail et cliquez sur "Envoyer".
Première visite? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à [email protected], ou utilisez le lien disponible en bas de chaque e-mail. Avaaz protège vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Dans quelques jours, le Parlement nigérian pourrait condamner Shell, le géant de l’industrie pétrolière, à une amende de 5 milliards de dollars après une fuite pétrolière qui avait touché des millions de Nigérians et adopter une loi qui responsabiliserait les géants du pétrole en matière de pollution et de pillage de terres. Cette loi serait un tournant historique, mais sans notre mobilisation, les firmes du pétrole l’étoufferont.

Enfin, un Géant du pétrole va devoir payer pour les zones sinistrées et la violence qu’ils ont créée. Le président Goodluck Jonathan est partisan d’une amende dissuasive pour Shell et les sénateurs progressistes veulent renforcer la législation, mais les Géants du pétrole sont habiles et influents. Si le monde se tait, les parlementaires pourraient céder sous la pression des lobbies.

Les responsables politiques sont sur le point de prendre une décision finale. Signez maintenant notre pétition et demandez au Parlement nigérian de condamner Shell et d’adopter la loi. Parlez-en à tous vos proches. Quand nous aurons rassemblé plus d’un million de signatures, nous remettrons votre appel aux parlementaires nigérians.
Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: